Isabelle SZLACHTA, une âme d’artiste

27 novembre, 2007

AVEC LA MER DU NORD

Classé sous Aquarelles — Isabelle @ 23:54

 

 

Le vent emporte mes regrets sur le dos courbé des nuages. Tout devient un infini des possibles. Un hymne à d’improbables rencontres dans le creux du souffle des vagues. La mer, posée comme un oiseau vert sous le lourd drap du ciel gris…

AVEC LA MER DU NORD dans Aquarelles 31_ave10

©Aquarelle Isabelle Szlachta,2000, disponible

6 Réponses à “AVEC LA MER DU NORD”

  1. Noah Norman dit :

    Superbe instantané ! La magie de l’aquarelle et beaucoup de dextérité pour temperer l’amour fou entre la couleur et le papier. Très lumineux ! Bravo, Isa.

  2. lusina dit :

    C’est très beau, j’aime l’aquarelle pour sa légèreté, son flou…

  3. paindepices dit :

    Isabelle, petit passage éclair sur ce ciel gris…bonne journée.

  4. SweetAngel dit :

    Dehors le vent souffle, j’ai fermé les volets,
    Protégé par l’ombre, pour éviter que ce cœur ne nourrisse sa haine …
    Dans ce calme, dans cette solitude il me semble que j’ai trouvé la paix,
    comme une sorte de d’échappatoire, pour fuir les tumultes…
    Parfois… Un craquement se fait entendre,
    Ce n’est que le vent …
    Cherchant peut être, à s’infiltrer dans cette forteresse qui me sert d’abri.
    J’entrevois dans le noir, d’étranges éclats de lumière, ils miroitent et scintillent,
    Ils m’attirent vers eux, comme le chant d’une sirène,
    Mais je sais qu’au fond, ce ne sont que des chimères …
    Alors quand j’entends le vent souffler, j’ai peur qu’il m’emmène,
    Peur des mots, des faux plaisirs qu’ils entraînent …
    Ne pas croire, comme unique solution et au bout du compte s’en faire une raison,
    Comme moi trop de carapaces, fermées comme des bastions …
    Est ce un Mal nécessaire ? Chacun sa volonté,
    Une façon d’arriver à oublier …
    Des mots qui se voulaient perçants,
    Pour finir à la fin, en maux emportés par le vent.
    Dehors … Il y a le vent …
    Dans mon cœur …
    Des souvenirs qui se perdent dans le temps …

    Amitiés
    Michel

  5. Isabelle dit :

    Michel,
    La nuit est le vent renforcent le contact de nous même avec nous même.
    On ne peut plus se fuir.
    On se perçoit, on s’aperçoit… On est en compagnie de nous même et le vent souffle…. fort….
    Et on s’accueille, on s’apprivoise, on s’accorde une place confortable à soi-même….
    Prends soin de toi.

    Isa

  6. vink dit :

    Très belle aquarelle qui fait ressentir toutes les vibrations des éléments naturels. Le contraste entre la mer paisible qui sert de support et les nuages annonciateurs de pluie et de vent forme une symbiose parfaite.
    Bravo !

Laisser un commentaire

silvia-hohl |
Les Deux Dimensions... |
NoirLettre NoirMort RougeSang |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | arts multi facettes multi c...
| Les archives secrètes de Ve...
| la croac en image