Isabelle SZLACHTA, une âme d’artiste

6 septembre, 2007

BAMBOU

Classé sous Acryliques sur papier — Isabelle @ 23:50

Boire de l’eau au creux de ta main, faire de la poésie au milieu d’un jardin.

Juste vivre.

BAMBOU dans Acryliques sur papier stage310

Mixte sur papier © Isabelle Szlachta, 2002

 

15 Réponses à “BAMBOU”

  1. Gégé dit :

    Ah, je vois que tes origines japonaises refont surface! lol
    Dans le même genre d’idée, j’ai toujours rêvé d’avoir dans un jardin un bel arbre contre lequel m’adosser et m’abandonner à la lecture. Un peu de quiétude dans se monde de brutes… Bon, le jardin est encore plus qu’hypothétique! Je cherche, je cherche…

  2. yo dit :

    Je ne vois que la moitié d’un visage ,
    ……………….. Un oeil en larme…….
    Viens sous mes bouleaux pleureurs
    leurs pétilles te feront des tâches de rousseurs !
    tes pinceaux, ton inspiration….
    tu seras en adoration
    devant mon jardin d’amitié.
    ……………….Sérénité

  3. lezardsdhiver dit :

    Yes, j’ai qu’a demande et chuis exauce….lol C’est drole ce visage a l’air en colere mais mais une larme coule, oui il est tres dur et la larme amene une touche d’humanite cependant…….
    Bon comme je m’explique toujours aussi bien j’arrete la……
    Le bambou plie mais ne rompt pas…. (j’ai trouve ca tout seul??????)
    Allez bisous et a bientot…
    Fabre

  4. véro dit :

    Bonjour,
    C’est tres tres jolie cette toile.
    Véro

  5. Isabelle dit :

    Merci à vous tous pour vos mots…
    Fabre, je crois que tu as parfaitement résumé ce tableau. Le bambou plie mais ne rompt pas…
    Une sorte de lutte silencieuse dans l’adversité….

  6. Juan dit :

    Ce tableau a la couleur des fleurs du tilleul.. J’en connais un près de la maison de mon enfance, à dix mètres de la rivière. Nous y avions installé contre le tronc un siège en fer de camion. Et j’y passais des heures à lire . Lorsque l’arbre est fleuri le vent promène le parfum du tilleul autour de vous. Il a raison Gégé.

    Tu as des ancêtres japonais ?

    Dernière publication sur Iwazaru 言わざる : 64-143

  7. Isabelle dit :

    Juan,
    Rien de mieux qu’un arbre pour s’y adosser et y lire… Dans la cour d’école de mon enfance, il y avait deux grands tilleuls. Une fois par an, un monsieur venait récupérer les fleurs dans des grands sacs de jute. Il coupait des petites branches, et nous, les enfants, nous otions l’écorce. Un tendre vert se cachait dessous, et on suçait ces bâtons tels des bâtons de réglisse… J’en ai encore le goût et le parfum….

    Quant à mes ancêtres Juan, aucun japonais de mémoire…. Gégé dit ça parce qu’il a souvent trouvé des similitudes entre mes dessins et les estampes japonaises….
    Maintenant, qui sait….. un lointain ancêtre !

  8. Juan dit :

    Bonsoir Isa !

    Mes vacances s’achèvent ce soir ! Mais je n’en ai aucune nostalgie, ni vague à l’âme ! Et toi comment vas-tu ?

    Dernière publication sur Iwazaru 言わざる : 64-143

  9. Noah Norman dit :

    Bonjour Isa,

    La grâce et la légèreté aérienne d’un bambou. Très belle harmonie de tons et le format est bien choisi, félicitations.

    « …Les vents me sont moins qu’à vous redoutables.
    Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu’ici
    Contre leurs coups épouvantables
    Résisté sans courber le dos… » (La Fontaine, Le chêne et le roseau).

    Entourer un vieux chêne de ses bras, en pleine forët, se coller à lui et se laisser imprégner par l’énergie qui s’en dégage dans le silence de la nature qui l’entoure…

    Bises fraternelles,

    Nono

  10. Isabelle dit :

    Juan,
    J’espère que les vacances t’ont ressourcé autant que le tronc du tilleul de ton enfance, et que, empli d’énergie, tu vas rayonner autour de toi….
    Bises à toi Juan.

    Nono,
    Je suis toujours touchée quand tu qualifies de légèreté mes tableaux. L’aspect aérien et léger m’importent énormément, et je suis ravie lorsque cela transparait.
    Bises à toi Nono.

  11. Juan dit :

    Bonsoir Isa !

    J’ignore si je rayonne beaucoup autour de moi. Comment vas-tu ce soir ? Ta semaine est finie, tu t’offres quoi ?

    Dernière publication sur Iwazaru 言わざる : 64-143

  12. Isabelle dit :

    Bonsoir Juan,
    Je m’offre du repos Juan, pour commencer. Les enfants sont fatigants nerveusement. Les journées en classe, souvent, on a rarement dix minutes pour soi. Ils nous sollicitent beaucoup! Alors le week end, repos pour commencer!
    Demain, un peu de ménage pour rendre la maison plus agréable à vivre, sans doute marcher un peu les pieds dans l’eau…
    Peut être peindre demain soir?
    Piano aussi sans doute.
    Et puis vivre, tout simplement !….
    Et toi ?

  13. saudade dit :

    Bonsoir Isabelle,
    Harmonie, originalité, tendresse, délicatesse sont les mots qui me viennent à l’esprit devant cette toile. Ah non, j’oubliais…beauté. Bises à toi.
    Martine

  14. SweetAngel dit :

    Et celui-ci une telle vie s’en dégage, une telle force en ressort …. et encore une fois empreint d’une sensibilité insoupçonnée …
    Isabelle va-t-il falloir que nous inventions des mots pour nous permettre d’exprimer ce que déclanchent au plus profond de nous toutes tes créations …
    Amitiés
    Michel sélène

  15. Isabelle dit :

    Michel,
    Chacune de ces nuances s’est déposée là sous le poids des souvenirs, chacun de ces traits véhicule un petit bout de moi-même…. juste aujourd’hui du présent, à offrir….
    Heureuse que ces créations te touchent.
    A bientôt de te lire.
    Isabelle

Laisser un commentaire

silvia-hohl |
Les Deux Dimensions... |
NoirLettre NoirMort RougeSang |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | arts multi facettes multi c...
| Les archives secrètes de Ve...
| la croac en image